Message d'erreur

Warning: ini_set(): A session is active. You cannot change the session module's ini settings at this time in drupal_environment_initialize() (line 692 of /home/gticl/sites/205gticlassic.fr/includes/bootstrap.inc).

Billet de blog

Bugey Classic - 24 mai 2015

Pour la première sortie Rhône-Alpes de l’année, le choix avait été fait d’élargir à d’autres voitures restant dans le même esprit que nos 205.

Au final, 11 voitures ont pris le départ de Crémieu. On pouvait compter :

  • 5 Peugeot 205 GTi
  • 1 Peugeot 405 Mi16
  • 2 Renault Clio Williams
  • 1 Lancia Delta Integrale
  • 1 Renault Clio 2 RS
  • 1 Peugeot 208 GTi

Les équipages venaient du Rhône, de l’Isère, de la Drôme et même de l’Ardèche.

Lors du briefing de départ, sous un soleil radieux, les participants se sont vus remettre un dossier avec l’itinéraire, une carte de la sortie et un petit autocollant souvenir.

Départ vers 10h30 de Crémieu, petite cité médiévale du Nord Isère, pour une mise en bouche immédiate sur des routes sinueuses permettant de faire grimper la température d’huile avant de s’attaquer au massif du Bugey.

Après une heure de roulage riche en virages, montées et passages dans des zones boisées, voilà que 2 voitures de queue s’échappent par l’arrière pour prendre le col de Portes dans le sens inverse. Là, une petite pause s’imposait d’autant plus que des passagers commençaient à être malades. Pour tourner, ça tournait ! Au moment de repartir, certains copilotes en ont profité pour lâcher leur pilote préféré et tester des voitures au losange.

Puis départ pour Hauteville-Lompnes, petite station de l’Ain connue pour ses pistes de ski de fond et de luge à 1h30 de Lyon, où le pique-nique de midi a été pris après quelques 80 km de roulage. Un peu frustré dans la dernière montée des Gorges de l’Albarine par des touristes adeptes de la pédale du milieu malgré la montée. Mais le site choisi pour déjeuner a permis à tous de se détendre et passer un bon moment en pleine nature.

Au moment de reprendre la route, l’équipage des Twix a du se résigner à l’abandon sur panne mécanique, la faute à une suspicion de jauge cassée dans son puits… Mais ils sont rentrés sans encombre et c’est le principal.

En début d’après midi, c’est parti pour 60 km de roulage où on commence à prendre la direction de Saint-Martin du Frêne et on profite de routes un peu plus larges et dégagées pour accélérer le rythme. Peu de monde l’a vu mais on a rattrapé puis suivi un bon moment un motard qui a loupé son virage et est sorti sur la voie opposée. Il a eu beaucoup de chance que personne n’arrive en face, nous aussi ! Vous me direz, il nous aurait laissés passer, j’aurais été embêté pour le remercier avec le petit mouvement de jambe par la fenêtre !

Une petite pause dans la descente sur Cerdon (vin excellent du même nom) a permis à tous d’admirer le paysage, la vue sur les vignobles et de reposer une dernière fois les voitures avant de repartir pour une petite arsouille. Et là, en haut du col, le drame ;-), au droit d’une fourche, erreur de l’ouvreur et voilà un convoi de 10 voitures qui se retrouve quelques kilomètres plus tard dans un village dont la route principale finit par un chemin de terre. Même la Dangel du convoi ( ;-)) n’a pas joué les téméraires. Demi-tour, sous les yeux et les conseils peu coopératifs des locaux dont la tranquillité vient d’être stoppée net. Hein Jérôme ;-)  ?

Après cet intermède, retour sur Ambérieu-en-Bugey où l’ensemble des équipages se retrouvent pour un dernier échange avant de se disperser.

Vincent

Région: